Focus sur le jeu MadWorld sorti en 2009

Refaisant surface pour rappeler son existence aux rares brutes possédant une Wii, MadWorld est l’un des projets les plus ambitieux graphiquement du studio Platinum. Chapeauté par des anciens de Capcom et de Clover, Platinum Games est aussi en plein travail sur Bayonetta, le DMC-like poumoné.

MadWorld possède un pitch similaire à The Killing Game ou Smash TV, dans le sens où le héros participe à un jeu télévisé où le but est de pulper les adversaires de la façon la plus sanglante imaginable.

Le décor et les armes permettront de nombreuses fantaisies dans la découpe, rappelant The Running Man par certains aspects. Shigenori Nishikawa, le créateur du jeu, a déjà travaillé sur les séries Resident Evil et Dino Crisis. Le gore, c’est une religion qu’il explique par son parti-pris de game-design : “Le propos n’est pas de faire de la violence malsaine, mais de la violence tellement exagérée qu’elle en devient comique

A mi-chemin entre God Hand, Sin City et ManHunt, MadWorld reprend les pistes du premier, développé chez Clover pour nourrir son délire en s’inspirant des deux autres.

Visuellement très au point, exploitant la Wii dans une mesure similaire à No More Heroes, le jeu multiplie les idées absurdes, comme le BloodBath Challenge, où l’on utilise ses ennemis comme des fléchettes en les envoyant voler à coup de batte.

C’est n’importe quoi, c’est réjouissant, c’est MadWorld. Sorti lors du premier trimestre 2009, il a fait bousculer le catalogue mièvre de la Wii et a imposé une identité forte dans une ligne graphique qu’on pourrait assimiler à un McFlurry Smarties.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *